Lumiere

DES UV B INDISPENSABLES

Chez les Reptiles comme chez les Mammifères, la vitamine D3 (cholécalciférol) permet l’absorption intestinale du calcium (CaBP : Calcium Binding Protein). Elle est synthétisée par photoconversion au niveau de la peau à partir de la provitamine D3 sous l’influence des UV B.

Chez les végétaux, une photoconversion a aussi lieu mais aboutit à la formation de vitamine D2.

Contrairement aux Mammifères, les Reptiles sont incapables d’utiliser la vitamine D2 qu’ils ingèrent. Les agames n’utilisent donc pas la vitamine D2 contenue dans leur alimentation végétarienne.

De plus, chez les Reptiles insectivores, les apports alimentaires en vitamine D3 ne permettent pas de couvrir les besoins.

La principale source de vitamine D réside dans la photoconversion par les UV B.

Une exposition quotidienne aux ultraviolets B naturels ou artificiels est nécessaire aux reptiles herbivores et insectivores en captivité.

 

Les néons spéciaux UVb doivent être :

  • Constitués de quartz
  • Installés à l’intérieur du terrarium car les UV ne traversent pas le verre.
  • A moins de 30 cm de la zone d’éclairement maximum ou zone de solarium pour reproduire des conditions naturelles
  • Changés régulièrement ->un néon UVb est efficace 1 an

 

Le manque de synthèse en vitamine D3 entraîne des troubles osseux catastrophiques :

  • Déformations des membres -> jusqu’à une incapacité à se mouvoir
  • Déformation des mâchoires -> incapacité à se nourrir
  • Des tremblements, voire des convulsions.

 

Un manque d’UVb crée une ostéofibrose dont le pronostic est très sombre .

LA PHOTOPERIODE DU POGONA

La photopériode est un paramètre important pour cette espèce héliophile :


PRINTEMPS-> une durée de 10 heures de jour
ETE -> une durée de 12 heures de jour, 12 heures de nuit
AUTOMNE -> une durée de 10 heures de jour
HIVER -> on diminue progressivement la durée du jour pour atteindre 9 heures


Un rythme nycthéméral inadapté peut provoquer des dysfonctionnements thyroïdiens chez les mâles et une diminution de la fertilité.

QUELLE LUMIERE POUR LES JUVENILES ?

La photopériode doit être réduite à 5 à 6 heures de jour pendant les 15 premiers jours de vie, car les jeunes passent beaucoup de temps à dormir. 

Passé cet âge, on doit les placer au moins 2 fois par semaine pendant 30 minutes sous une lampe UV.

LES EFFETS DES UV SUR LES POGONA

Les lézards herbivores exposés à des UV artificiels ont un taux hydrocholécalciférol inférieurs à celui des individus exposés à la lumière du soleil. 

Les UV intensifient aussi les couleurs des agames barbus en agissant sur les chromatophores. 

Les UV b sont nécessaires à la synthèse de la vitamine D3.

Le manque d’UVb génère de gros troubles osseux avec des déformations :

 – des membres provoquant une incapacité à se mouvoir

 – des mâchoire provoquant une incapacité à se nourrir

 – des tremblements, voir des convulsions. 

Un manque d’usb crée une ostéofibrose dont le pronostic est très sombre 

LES LAMPES

Les lampes à UV peuvent se présenter sous la forme de tubes ou d’ampoules à économie d’énergie. Les tubes reproduisent la composition de la lumière du jour. L’intensité des UV B délivrés peut être de 2%, 5% ou 8%, selon les besoins de l’espèce.

Les tubes 5% sont conseillés pour les lézards tropicaux et les tubes 8% pour les lézards désertiques. 

Utiliser un éclairage d'aquarium pour le terrarium de mon Pogona

Les éclairages d’aquarium pour la croissance des plantes sont interdits, ils délivrent un spectre riche en UV A (longueur d’onde de 320 à 380 nm) et pas en UV B. 

Les UV B ont une longueur d’onde comprise entre 290 et 320 nm.