Naturel

L’HABITAT NATUREL DU POGONA VITTICCEPS?

L’agame barbu est originaire d’Australie. Plus précisément, on le retrouve dans les régions centre et est de l’Australie, dans un biotope qui alterne entre désert et savane, ce qu’on appelle le Grand Bush australien.

Les zones réellement désertiques n’occupent que 10% du territoire australien:

Le centre du continent

Les déserts de Gibson

Le grand désert de sable

Au sein de ces déserts existe une population de Pogona vitticeps plus petite que la normale. Le paysage est fait de dunes de sable fossilisées alternant avec de longues bandes rocheuses évoquant très fortement les hauts plateaux d’Afrique du Nord.

Cette analogie de biotope pourrait expliquer entre autre la formidable ressemblance morphologique qui existe entre les agames nord-africains et leurs cousins australiens.

LE BIOTOPE DU POGONA​

Ces zones désertiques ne constituent pas le biotope essentiel du Pogona vitticeps.

50% du territoire d’Australien se présente plus comme une prairie arborée, où les acacias et les eucalyptus se distribuent en bosquets.

Dans les zones les plus sèches, des maquis de petits acacias, d’eucalyptus nains, de spinifex, de saltbush, de touffe d’herbe assez rigide pour percer un réservoir de voiture.

L’ensemble du milieu de vie du Pogona vitticeps est soumis régulièrement à des périodes de sécheresses mais aussi des précipitations ponctuelles, pouvant être diluviennes.

LA TEMPERATURE EN MILIEU NATUREL DU POGONA​

Les températures atteignent facilement 40°C à 60°C au cœur des zones réellement désertiques, qui impliquent une lutte active du pogona contre l’hyperthermie.

L T.M .P. -> température moyenne préférentielle du pogona est de 35°C 

T.M.C. -> température maximale critique est de 44°C

Le pogona recherchera activement le soleil en début de journée, sa coloration s’assombrira afin de capter le maximum de chaleur.

En fin de journée, il s’allongera sur des pierres encore chaudes.

Au milieu de la journée sa coloration va s’éclaircir et, si la température augmente trop, il va rechercher un abri soit dans un terrier, soit dans un arbre.

Durant les périodes de chaleurs extrêmes, le pogona peut changer son rythme d’activité, d’un animal diurne, il devient nocturne.

En dernier recours l’animal ouvrira la bouche adoptant une position de thermorégulation typique.