Accouplement

Maturité sexuelle

Chez les reptiles, la maturité sexuelle correspond à un certain développement corporel, des gonades fonctionnelles, et pondéral et non à un âge prédéfini.

En pratique, on la détermine par l’observation des premiers accouplements ou de la ponte chez la femelle.

Il faut distinguer la maturité sexuelle et l’âge auquel on recommande de commencer la reproduction.

Les femelles lézards ovipares pondent en l’absence de mâle. Or on n’a pas de données sur la croissance des jeunes femelles en ponte. On ne sait pas non plus si la ponte d’œufs fécondés ralentit plus la croissance que des pontes infertiles. C’est pourquoi ces recommandations d’âge de mise à la reproduction paraissent très empiriques.

Chez l’agame barbu d’Australie, la maturité sexuelle est atteinte entre 1 an et 2 ans, avec parfois des individus plus précoces et une maturité acquise vers 10 mois et une taille de 30 cm pour le mâle, mais on conseille de ne pas commencer la reproduction avant 18 mois.

Le poids des femelles doit atteindre 300 à 350 grammes avant la mise à la reproduction.

PREPARATION A LA REPRODUCTION​

Durant 2 mois avant l’accouplement il faudra progressivement :

Baisser la durée d’éclairage 9 heures de jour
Augmenter la température de 27°C à 29°C au point chaud le jour
Augmenter la température de 24°C à 27°C au point froid le jour
Augmenter la température de 18°C à 20°C la nuit
Il n’est pas rare de constater durant cette période une baisse de l’appétit, voir une anorexie qui est physiologique. Pour plus de sécurité, on peut peser l’agame barbu régulièrement pendant l’hivernation. La perte de poids ne doit pas excéder 5% du poids initial. Dans le cas contraire, il est conseillé de stopper l’hivernation et remonter la température de 1 à 2°C tous les 2 jours.

A la fin de ces deux mois, on revient aux paramètres initiaux, de manière progressive, de température et d’éclairement.

Mais l’hivernation n’est pas indispensable à la reproduction, elle permet surtout d’avoir des pontes toute l’année

LA PARADE NUPTIALE

Lors de la période de reproduction, l’accouplement est précédé d’une parade nuptiale :

Le mâle tourne autour de la femelle, hoche la tête de bas en haut, et peut effectuer des battements de queue. Il va mordre la femelle à la base de la nuque et l’inciter à lever la queue en la griffant à l’aide de ses postérieurs.

En réponse la femelle a deux options:

  • Soit elle refuse l’accouplement en s’aplatissant au sol,
  • Soit elle accepte l’accouplement par un moulinage lent de ses antérieurs

L’ACCOUPLEMENT

  • Modifier
 
 

Quand la femelle accepte l’accouplement, le mâle la saisit au niveau de la nuque en la mordant

Il accroche ses pattes autour de son dos et la chevauche. 

La femelle lève la queue ce qui permet au mâle de positionner la partie caudale de son corps face à celle de sa partenaire.

Les orifices cloacaux sont en contact, l’accouplement par intromission des hémi-pénis débute.

Cette position en travers, lui permet de se maintenir, de ne pas glisser du dos de la femelle durant la copulation  qui dure entre 2 et 3 minutes.